Colony solde sa part dans AccorHotels après Edenred et Carrefour

e346bc056ba93c1d2de6ee9cb6b365a2

Tous les marchés, quels qu’ils soient, sont régis par des règles simples. Parmi elles ont peu citer celle du réinvestissement permanent. Il ne faut jamais s’endormir sur ses lauriers et surtout ne pas rester tétanisé par des pertes. Ces deux attitudes peuvent se révéler fatales pour un portefeuille de placement. Chez le particulier il pourra être constitué d’investissements sur le Forex, le marché des devises. Simple à comprendre il impose seulement un suivi scrupuleux de son actualité. Pour d’autres placements plus complexes mais plus rémunératrices comme les options binaires, il faudra connaître le marché de leurs valeurs sous-jacentes et comprendre les calculs qui y sont adossés. Pour les grandes entreprises les enjeux se situent ailleurs, dans la vente et la revente de filiales en particulier.

Différences de tailles mais mêmes règles du jeu

Les grandes entreprises multinationales possèdent certes des placements financiers sur les places de marché mondiales mais leurs activités opérationnelles les forcent à acheter et revendre des entreprises. Elles doivent en effet disposer de grandes réserves financières pour toujours disposer d’assez de revenus et donc de cash. Elles achètent des entreprises avec de fortes marges brutes d’exploitation puis les revendent afin de maintenir à niveau leur cash-flow. C’est le cas notamment des grands fonds d’investissement comme Colony. Il vient de céder ses parts dans AccorHotels après Edenred et Carrefour. Beaucoup craignent qu’Accor soient repris par l’investisseur chinois Jin Jiang. L’Empire du Milieu est en effet de plus en plus présent à l’étranger et l’état français voit d’un mauvais œil une nouvelle participation importante d’un groupe de Chine dans un fleuron comme AccorHotels, leader mondial de son marché. Donc on le voit bien, que ce soit pour les investisseurs particuliers ou les grands groupes internationaux il est vital de diversifier et faire fructifier en permanence son capital ou son portefeuille, c’est selon. Toute procrastination sur les marchés équivaut à des pertes quasi certaines.


Articles Similaires